Retrouvez tous les mercredis à 21h00 le tirage du loto et les Boîtes aux Étoiles.
N'hésite pas à rejoindre ta confrérie en répondant au questionnaire !
Chaque mois, les étudiants ayant moins de 200 étoiles peuvent demander une bourse d’étoiles.
Tu peux demander un formateur en cliquant ici
Il y a actuellement 7 professions libres à l'U★U. Découvrez-les en cliquant ici.
Connexion
Pseudo :

Mot de passe :

Enregistrer : 
Recherche
Étudiant de la semaine
LaoGong

Voter
Employé de la semaine
Adan
Admin de la semaine
Glint
Le Deal du moment :
Captive : où acheter le Tome Captive 1.5 en ...
Voir le deal
26.90 €

 Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) 


Rozelie
Rozelie

Ancien ministre
Ancien ministre

Étoiles  8079

Confrérie  Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Neutre10


Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) EmptyMar 22 Mar 2016 - 23:35
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Dybat_10
Bonjour à tous,

Tous les mardis se tiendront des débats de philosophie basés sur différentes notions. Vous avez toute la semaine pour écrire vos arguments.
Votre argumentation devra se baser sur une bonne organisation de la pensée avec des arguments pertinents, des citations pourront être un plus. Une argumentation peut se faire en 5 lignes comme en 30 lignes.

Une correction y sera apportée à la fin de la semaine si vous le demandez.

Les 3 meilleurs argumentations seront récompensées :
1er - 20 étoiles Étoile et 5 notes  Notes
2ème - 10 étoiles Étoile et 3 notes Notes
3ème - 5 étoiles Étoile et 1 note Notes

Une étoile Étoile de participation sera donnée à tous ceux qui auront fait l'effort de réflexion.

Sujet n°16 - Suis-je ce que mon passé a fait de moi ?

Bon courage !


Dernière édition par Rozelie le Ven 25 Mar 2016 - 20:20, édité 2 fois

-MelleOphelie
-MelleOphelie

2ème année
2ème année

Étoiles  236

Confrérie  Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Redum_10


Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) EmptyMer 23 Mar 2016 - 23:17
Suis-je ce que mon passé à fait de moi ?


Nous nous construisons petit à petit de par notre éducation, relations et tout notre chemin de vie jusqu'ici. Notre vécu permet de construire nos propre pensées et opinions qui peuvent changer au fur et à mesure d'expériences. Ce que nous imaginons et tout ce que notre entourage nous a inculqué nous amène à avoir une vision du monde, bien à nous. La vie est un cheminement d'expériences avec des réussites et des échecs, des moments de doutes comme des moments heureux qui nous aident à aller de l'avant.


Si notre vie jusqu'à présent est remplie de mauvais souvenirs, de peine, d'angoisse, de peur ou encore de haine, il est difficile de remonter à la surface et de se prendre en mains. Car c'est la peur d'échouer dans ce que nous voulons entreprendre qui revient sans cesse. Cette petite voix, notre ennemi qui vient nous dire « Tu n'y arriveras pas ». Peut-être parce que cette voix fait écho depuis trop longtemps.
Mais un passé difficile peut au contraire nous rendre plus fort, plus vivant et peut nous pousser à faire du vide, du tri dans nos relations. Nous pouvons aussi dire « stop », c'est fini, terminé, « je me relève ». Un passé douloureux peut nous renforcer, parfois même nous donner l'envie de nous battre ! Et pourquoi autant de détermination ? Parce que notre vie, ou seulement quelqu'un nous a dit que la vie n'est pas toujours facile, qu'il faut se prendre des claques. C'est ainsi que les difficultés de la vie peuvent nous pousser à la révolte, puis à la réussite, et enfin au bonheur.
Quelqu'un qui a un bon souvenir de son passé, surtout de son enfance, aura plus de facilités à se projeter vers l'avenir avec de l'assurance. Il aura toujours été valorisé et pourra alors penser être capable de tout faire. Cette personne ne connaît peut-être pas l'échec et cette confrontation dans l'avenir peut être difficile.
Ou bien, grâce à de bonnes suggestions données pendant tout le long de sa vie, il pourra regarder des choses en face et se dire que les obstacles sont positifs et nécessaires pour grandir.


Oui, nous sommes ce que le passé à fait de nous. Mais nous sommes au fur et à mesure maître de ce que l'on pense et c'est à nous de choisir ce qu'on aime, ce qu'on veut être, et avec qui nous voulons être. Et ce destin n'appartient qu'à nous.

Andalya
Andalya

1ère année
1ère année

Étoiles  85

Confrérie  Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Sibur_10


Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) EmptyJeu 24 Mar 2016 - 22:25
Suis je ce que mon passé a fait de moi ? 


Mon passé peut se définir comme étant un ensemble immense d'expériences faites dans ma vie avant le moment présent. Chacune de ces expériences apporte une pierre à l'édifice qu'est le "moi", mais ce que je suis aujourd'hui est-il juste le fruit d'une multitude d'expériences ?

"Je" est tout d'abord une intériorité, une conscience qui agit en moi. Alors, je ne suis pas ce que mon passé a fait de moi, je suis avant tout une conscience à part entière. De plus, chaque être est différent. Si deux personnes avaient exactement les mêmes expériences de vie, le même passé, seraient-elles alors les mêmes personnes ? Non, car elles ont une conscience personnelle, des pensées personnelles, et même des goûts différents.

Seulement, on peut également se dire que nos expériences nous forgent, on nous entend d'ailleurs souvent dire "ça t'apprendra" ou alors "tu ne feras plus la même erreur". Notre passé nous aide, nous apporte une connaissance essentielle du monde que nous ne pourrions avoir sans l'expérience. D'après Sartre et sa thèse existentialiste, "l'existence précède l'essence", c'est à dire que l'homme est d'abord, et qu'il se définit ensuite : il n'est d'abord rien, et ses actions, ses expériences, le monde qui l'entoure le définissent ensuite. 

On peut alors se dire que je suis avant tout une sphère consciente qui guide des actions ; ces actions deviendront au fur et à mesure mon passé et me forgeront. Donc je ne suis pas uniquement ce que mon passé a fait de moi, mais ce passé, guidé par mes choix et mes pensées personnelles, est essentiel à ma construction en tant que "je".


Dernière édition par Andalya le Sam 26 Mar 2016 - 19:30, édité 1 fois

Adelaide162001
Adelaide162001

2ème année
2ème année

Étoiles  994

Confrérie  Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Sibur_10


Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) EmptyVen 25 Mar 2016 - 22:23
Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? 

Alors, d'un coté oui, les souvenirs, la mémoire reconstituent ce que je suis et ce que je sais de mon identité, même ma réputation n'est que le fruit de mon passé. Et finalement, je ne suis qu'un être de mémoire et l'identité n'est que la somme de ce qu'il reste de mon passé. On pourrait comprendre dans le sujet "est-ce que je subis mon passé ?" Mais j'ai envie de dire, je suis ce que mon passé a fait de moi, il y a aussi une idée de généalogie, c'est pas simplement moi quand je suis née, c'est aussi mes parents, c'est toute cette histoire humaine qui fait que j'arrive sur terre chargée de gênes. Tout ça prend racines dans le passé. J'irai même jusqu'à dire, je suis prisonnière de mon passé, ma conscience, mes désires, mes gênes, tout m'enferme dans le passé.

Ensuite, évidemment, il va falloir trouver un non à cette question et on peut donc se tourner vers le futur, premièrement, on fait ce que l'on veut de son passé et j'avais un professeur un jour qui a dit quelque chose de très vrai "c'est à partir de son futur que l'homme décide de son passé." C'est en fonction de ce que je vais vivre que les choses de mon passé vont être signifiantes ou pas. Si je prends un exemple, je fais une crise spirituelle à 15 ans, et  je deviens moine ou prêtre plus tard dans ma vie, c'est mon mon futur qui expliquera et déterminera l'importance de cette crise.
Je ne suis pas l'esclave de mon passé mais par contre je suis le maître de mon passé, j'ai le pouvoir de décider ce qui va ou pas être signifiant de tout mon passé parce que j'agis tournée vers mon futur.

 On peut aller très loin dans cette hypothèse mais je m'arrêterais ici. On peut aussi carrément radicaliser en disant, je peux changer de vie, on est dans une opinion optimiste de la question. 
Ce n'est pas le passé qui fait de moi ce que je suis mais ce que je fais dans le présent qui définit qui je suis vraiment. Fraternité

.!Toadfun!.
.!Toadfun!.

1ère année
1ère année

Étoiles  3112

Confrérie  Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Natim_10


Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) EmptyDim 27 Mar 2016 - 3:28
Actuellement, je suis ce que je vis, avec tous les aspects matériels et immatériels possible. Jusque là, rien de moins logique. Ce que je vis est directement lié au futur, selon que j’attends un grand événement ou une mauvaise nouvelle inévitable, mais lié aussi au présent, selon comment je veux et surtout comment je peux le vivre, et finalement lié au passé, selon mes choix et ceux d’autrui. Si l’intérêt se porte maintenant exclusivement sur le passé, alors ce dernier est construit par deux relations : ce que je fais, et ce que les autres font. Car mon passé, ce n’est ni plus ni moins que ce que je faisais à chaque moment du présent. J’écris moi-même mon passé, tout comme mes parents. Dans la notion de ce qu’il à fait de moi, il faut saisir là que nous sommes donc pleinement conscients de ce que le passé signifie. Par cela, le passé n’a d’influence sur nous qu’à un âge avancé, sans quoi il n’a aucune existence à nos yeux, si ce n’est sous forme de souvenirs que ne jouent que sur nos émotions. Quand bien même nous remontons à notre enfance, les choix de notre entourage à l’époque (qui donc ne sont pas de notre bon vouloir) n’ont pas du tout la même importance que nos choix personnels adulte. Ici, ce passé qui se mélange à l’être est seulement connu après de nombreuses années. Il n’a de valeur que pour une forme développée de maturité. Car nous nous construisons lentement, pour n’être fin prêt que très tard. Maintenant, dans quelle mesure faut-il voir le passé ? Dans une généralité ? Dans une période ? Dans un moment ? Nous vivons un moment, qui avec d’autres engendrent une période, qui bout à bout font le passé. Au final, je suis ce que j’ai été à chaque instant, je suis ce que j’ai fais de moi, je suis mon présent, qui lui-même sera mon passé. Par conséquent je suis mon passé. Finalement, je suis à la fois ce que je fais de moi et ce que j’ai fais de moi. Aujourd’hui, j’ai le choix de décider de mon passé en vivant au présent, en organisant mon futur maintenant.
 
Cependant, je n’avance pas tout droit dans mon monde, puisque je ne suis pas seul. Alors, il arrive que le présent ne dépende pas de moi uniquement, mais des autres. Alors, il arrive que je devienne -temporairement ou non- ce que les autres ont voulu. Alors, il arrive que j’avance en contournant, par un détour, par un raccourci. Je reste moi, je suis toujours ce que je vis, mais je ne le vis pas pour moi mais pour un autre. Là, cet instant dont je ne suis pas le maître, sera à tout jamais inchangeable. Cet instant, aura éternellement sa place dans ma vie car on ne peut y revenir dessus. Toute action, pour l’oublier, pour le pardonner, pour le sublimer, ne le changera pas. Ainsi, j’aurais le choix d’entreprendre ce que bon me semble avec ou sans ce moment. Les grandes décisions de demain, affectées par mon passé, ne tiendront compte que de ce que j’ai moi-même voulu, et non du vouloir de quelqu’un étranger. Mais subsiste cette ambivalence, puisque c’est en effet à la fois mon passé que j’ai vécu et à la fois un passé qui ne me concerne pas. Je ne veux pas de ce passé, qui n’est pas de moi. Donc ce passé, qui est pourtant le mien, je ne m’y reconnais pas et je ne suis, ainsi, pas ce qu’il a fait de moi puisque que je ne m’y identifie pas. Il est peu probable de trouver quelqu’un qui ne soit pas à l’origine de ce qu’il a voulu être, car d’une façon ou une autre, il l’a accepté. Il a été ce qu’il a bien voulu être. Néanmoins peut-on appliquer ce jugement à quelqu’un qui ne peut raisonner par lui-même ? Quelqu’un sans réflexion, dont le présent serait libre d’accès par quiconque, amenant un passé construit à la merci de tous : dans ce cas, ce serait le passé des autres, et l’individu serait non pas ce que son passé a fait de lui, mais ce que le passé des autres à fait de lui. Ceux qui ne peuvent gérer leur présent n’ont pas de passé, n’ont plus de passé ou alors sont coupé de leur passé. A l’inverse, même sans être conscient de son passé, de ce que l’on a été, nous pouvons être nous puisque ce qui fait ce que nous sommes, c’est ce que nous sommes maintenant. Quelqu’un qui perd la mémoire pourra reprendre une vie comme si de rien n’était, pourvu qu’il soit conscient de ce qu’il est en l’instant présent.
 

Bien évidemment, la question est subtile dans le sens où notre passé est tout aussi bien un ensemble qui ne nous appartient pas exclusivement qu’un ensemble que l’on construit nous-même. Notre passé, c’est une coopération plus ou moins réussi avec des intervenants extérieurs. Ce que je construis, je le dois à tout un ensemble de personne. Mes réflexions, je les dois à tout un apprentissage que j’ai acquis par des partages. Ainsi, mon présent je le vis quand même en grande partie par un long Passé de l’Homme,  grâce aux autres, mais pourvu ne soient-ils pas trop envahissants. Je suis ce que j’ai envie d’être et ce que les autres me permettent d’être dans la vie de tous les jours. Puis-je devenir quelqu’un d’autre malgré mon passé ? A terme, comment se définit notre existence ?
Yann Osmos

Rozelie
Rozelie

Ancien ministre
Ancien ministre

Étoiles  8079

Confrérie  Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Neutre10


Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) EmptyMer 30 Mar 2016 - 13:01
Le débat est désormais clos, merci à tous !

Les gagnants de cette semaine sont :

1er Confrérie : -MlleOphelie, qui remporte 20 étoiles Étoile et 5 notes Notes.
2ème Confrérie : Adelaide162001, qui remporte 10 étoiles Étoile et 3 notes Notes.
3ème Confrérie : .!Toadfun!., qui remporte 5 étoiles Étoile et 1 note Notes.

Andalya remporte 1 étoile Étoile pour sa participation.

Je trouve que vos réponses se complètent, faites attention cependant à ne pas trop vous éloigner du sujet.

Contenu sponsorisé





Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Les débats philo du mardi avec Rozelie (16) Empty
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-